Les catadioptriques

Le télescope catadioptrique combine la construction du réflecteur (construction avec miroirs) et la construction du réfracteur (construction avec lentilles). L’image produite par ce type de télescope est composée d’un mélange de réfraction et de réflexion.

Les catadioptriques les plus courantes sont :

  • le Schmidt-Cassegrain,
  • le Maksutov-Cassegrain,
  • le Ritchey-Chrétien.

Le télescope Schmidt-Cassegrain

Le télescope Schmidt-Cassegrain dispose d’un miroir primaire sphérique (et non parabolique, contrairement au télescope de Cassegrain) et d’une lentille correctrice, que l’on appelle « Lame de Schmidt ».

Ce télescope séduit un grand nombre d’astronomes amateurs par sa grande polyvalence. Il est très doué pour l’observation des planètes, mais également pour le ciel profond, sans oublier l’astrophotographie !

Avantages du Schmidt-Cassegrain

  • La polyvalence : on a rassemblé en un seul appareil les avantages d’une lunette astronomique et ceux d’un télescope.
  • C’est le compagnon idéal de l’astrophotographe.
  • Les images subissent très peu de nuisance grâce au tube optique fermé.
  • La coma est très peu présente.
  • Il est très bon pour : l’observation des planètes, l’observation du ciel profond, et même l’observation de la nature !
  • Il restitue des images de très grande qualité sur un champ large.
  • La fiabilité et la robustesse d’un télescope de ce type ne sont plus à démontrer : c’est l’un des préférés des astronomes amateurs.
  • Le Schmidt-Cassegrain bénéficie d’un très large choix d’accessoires en tous genres.
  • Sa grande compacité le rend très facile à transporter.
  • L’entretien est très aisé, la collimation plutôt rare.

Inconvénients du Schmidt-Cassegrain

  • À diamètre équivalent, le Schmidt-Cassegrain revient bien plus cher qu’un télescope de Newton, notamment à cause de sa lame de Schmidt.
  • Si vous optez pour un modèle équipé d’une monture altazimutale, vous aurez du mal à pratiquer l’astrophotographie.
  • Par rapport à un réfracteur, on peut constater une certaine perte de lumière due à l’obstruction du miroir.

Le télescope Maksutov-Cassegrain

Les lames de Schmidt étant très coûteuses, elles ont été retirées dans les modèles de type Maksutov, pour faire place à un ménisque épais dont la fabrication est plus facile et moins onéreuse.

Le maksutov doit son nom à l’opticien russe Dmitri Dmitrievich Maksutov, qui s’est basé sur le Télescope Schmidt-Cassegrain pour réaliser le Maksutov-Cassegrain.

Le maksutov est grosso modo un dérivé du Schmidt. On peut donc affirmer qu’il possède les mêmes avantages et inconvénients que le Schmidt-Cassegrain (voir plus haut). La différence majeure est la présence du ménisque frontal dont nous avons parlé plus haut, et cela lui confère une qualité optique surprenante.

C’est un instrument de choix pour les amateurs exigeants qui souhaitent observer les galaxies, la Lune, les planètes, les amas globulaires, les nébuleuses ou encore les étoiles doubles.

Avantages du Maksutov-Cassegrain

  • Les mêmes que ceux du Schmidt-Cassegrain.
  • Images d’une qualité vraiment exceptionnelle.
  • Collimation assez stable.
  • Compact, donc facile à transporter.
  • Permets d’effectuer de forts grossissements.
  • Très pratique d’utilisation.

Inconvénients du Maksutov-Cassegrain

  • Ratio de longueur focale élevé (temps d’exposition plus longs pour l’astrophoto).
  • Mise en température assez longue.
  • La collimation ne peut se faire que sur le miroir primaire.
  • Le ménisque est sensible à la buée.
  • Le champ de vision est restreint.

Le télescope Ritchey-Chrétien

On entre ici dans la catégorie très haut de gamme. Ce type de télescope est conçu pour corriger toute aberration chromatique de manière spectaculaire.

Si vous avez les moyens, si vous êtes exigeant et avez de bonnes connaissances en astronomie, c’est sans aucun doute vers un télescope de type Ritchey-Chrétien que vous devez vous tourner. C’est le top du top en matière d’observation astronomique. Mais forcément, ça coute très cher ! Les prix démarrent en général à 1000 euros.

Pour vous donner un ordre d’idée, sachez que ce type de construction est utilisé dans la conception du télescope spatial Hubble, rien que ça !

Avantages du Ritchey-Chrétien

  • Aucune coma n’est à déplorer, la correction est tout simplement excellente.
  • L’optique frise la perfection, et est bien meilleure que tous les types de télescopes décrits plus haut.
  • Possibilité d’acquérir ce genre de télescopes avec ou sans lame correctrice de fermeture.
  • Les télescopes équipés de lame correctrice de fermeture voient l’astigmatisme corrigé. La lame ferme le tube optique.
  • Le contraste est augmenté, jusqu’à 17%.
  • Performances exceptionnelles, notamment dans la pratique de l’astrophotographie.

Inconvénients du Ritchey-Chrétien

  • Son prix en général plus élevé que les autres types de télescopes.
  • Collimation difficile à effectuer (mais elle peut-être ajustée de manière électronique).
  • Présence d’un certain astigmatisme (sauf dans la version équipée d’une lame de fermeture).